< Retour à la page d’accueil

Vitrines de demain

Une communication valorisante et efficace

À Nice, les vitrines de la pharmacie de l’Ariane ont un goût d’inédit. Le choix de son titulaire peut surprendre tant il s’éloigne des sentiers battus. Et pourtant, le résultat est bluffant et efficace.

Miniature de l'article

À Nice, la vitrine de la pharmacie de l’Ariane réchauffe les cœurs

« Les clients attendent avec impatience de connaître le thème de la prochaine vitrine », sourit Erwan Braud, titulaire à Nice de la pharmacie de l’Ariane. En quelques années, il a fait des vitrines de son officine un rendez-vous à ne pas manquer. « Ma pharmacie attire le regard et l’attention, bien plus que si elle était remplie de PLV (publicités sur lieu de vente). Pour moi, l’important est de véhiculer une image positive ». Pour cela, il fait confiance à son instinct et exploite sa fibre artistique. « Je me laisse porter par mon inspiration du moment. Dans chaque réalisation, je cherche à emmener le client quelque part, à lui apporter du rêve ». Et le Dr Braud ne recule devant rien, quitte à se mettre en scène comme sur ces mugs à son effigie proposés en 2013 : « C’était pour les 50 ans de la pharmacie. Je voulais marquer le coup et offrir un cadeau à la fois original et utile aux habitants du quartier. Une façon pour moi de les remercier pour leur fidélité. J’ai opté pour ces mugs très kitch inspirés des produits représentant la famille royale d’Angleterre. Ça a beaucoup plu ». Cette initiative s’est révélée un excellent moyen de communication : « Certains clients sont heureux de me dire qu’ils prennent chaque matin leur café dans ce mug particulier ».

Un mug à l’effigie du titulaire pour les 50 ans de l’officine

 

 2013 : La Russie est à l’honneur

 2016 : Inspiration Kiehl’s

Le charisme du pharmacien dans la vitrine et au comptoir

Au-delà de leur aspect esthétique, les vitrines de l’Ariane n’oublient pas de faire passer des messages. Mais là encore, Erwan Braud préfère le charisme au mercantilisme basique : « Je ne pense pas que résumer la pharmacie à quelques produits ou à des prix, avec un amoncellement de panneaux publicitaires moches et incompréhensibles, soit profitable à l’image de la profession. C’est même le contraire. Dans chacune de mes réalisations, je cherche à valoriser notre profession en rappelant tout ce que le pharmacien peut apporter en termes de bien-être et de santé ». Cette année, le message est simple mais bon à entendre : « Offrez du bonheur » ; « C’est important d’être prévenant à l’égard de ses clients. Aux États-Unis, les commerçants vous souhaitent un « lovely day ». Les mots ont leur importance dans la relation humaine. On peut faire la meilleure communication ; si les discours et l’accueil ne suivent pas à l’intérieur de l’officine, ça ne sert à rien ». La vitrine de Noël 2016 est inspirée de la communication de la marque cosmétique Kiehl’s : « Ce n’est pas uniquement un choix esthétique. J’ai voulu rendre hommage à notre profession en faisant un clin d’œil à John Kiehl, fondateur de cette marque. Il était pharmacien à New York. Cette success story montre que, depuis toujours, notre profession contribue à améliorer le bien-être. D’ailleurs, Kiehl’s reste attaché à son origine. C’est assez paradoxal de voir que cette marque de cosmétique utilise les codes de la pharmacie pour valoriser son image ». La pharmacie devrait s’inspirer de sa propre image pour communiquer : « Si des grandes marques trouvent leur inspiration dans la pharmacie, cela signifie que cette image est porteuse et que nous, pharmaciens, avons tout intérêt à l’exploiter pour nous-mêmes ».

Vitrine made in Monaco

Pour la conception des vitrines, Erwan Braud travaille avec une agence de communication de Monaco : « À partir de mes idées, je donne mes lignes directrices. L’agence me présente 2 ou 3 projets. Une fois le choix arrêté, ils s’occupent de tout, de la conception à l’impression des vitrophanies. C’est assez rapide, 10 jours environ. Les vitrines restent en place environ 3 mois, ce qui impose de faire 4 vitrines thématiques par an ». Un investissement financier qui réussit à la pharmacie : « J’observe un véritable retour sur investissement, en termes de fidélité et de fréquentation. Le CA est en progression régulière, ce qui n’est pas évident vu la conjoncture actuelle. La communication y contribue certainement, en complément du dévouement de l’équipe, de l’accueil et des conseils que nous proposons ».